Chris Martin s’est confié au journal USA Today sur les attentats de Paris et ses conséquences sur leur concert prévu le soir même au Belasco Theatre de Los Angeles…

Coldplay attendait impatiemment de monter sur scène au Belasco Theater ici pour jouer en live une selection de chansons du nouvel album du groupe, AHFOD, pour un groupe d’invités VIP.

Mais quand l’info de l’attaque mortelle à Paris est tombée cet après-midi, ils ont changé leur plans. Plus d’une fois.

« Au début, on était juste déprimés, en pensant: « Qu’est-ce qui se passe? Que faisons-nous? Pourquoi se déranger? » nous a dit Chris Martin, le chanteur. « Puis après on a juste décidé d’aller sur scène quand même pour jouer un peu de musique »

Coldplay a ouvert avec Imagine de John Lennon-La même chanson mémorablement jouée par le pianiste Davide Martello dans les rues de Paris après le massacre horrible de 129 personnes par des extrêmistes islamiques- et ont joué des classiques de leur répertoire comme Sparks et Fix You.

Pour Martin, ouvrir avec l’iconique chanson de Lennon était évident.

« Notre boulot en tant que musiciens est juste de dire la vérité, que ça puisse ainsi peut-être résonner avec d’autres qui ont vécu la même chose », dit-il. « Imagine allait résonner à cause des antithèses de ces types d’activités horribles, tout comme beaucoup de chansons de Bob Marley. Notre rôle cette soirée-là était de jouer des chansons comme ça. »

Ce choix, et les événements en eux-mêmes, se sont montrés cathartiques.

« Pour moi personellement, c’était juste tellement bien d’être avec mes amis et de penser, bien, tout le monde ici est vraiment cool et veut se sentir bien » dit Martin, lui qui est supporter d’un tas d’oeuvres de charité, pendant que le groupe offrait son talent dans des efforts pour tenter d’arrêter la pauvreté extrême dans le monde.

« C’est tellement facile de devenir découragé et désespéré face aux choses qui arrivent dans le monde. Si ce n’est pas un attentat, c’est un séisme ou le déclenchement de quelque chose. Donc soit tu abandonnes et ne fais rien, soit tu continues à vivre encore plus pleinement que jamais. Je n’ai pas envie d’abandonner, car ça ne t’amène rien du tout »