Le 20 septembre 2015 le tout nouveau site de ColdplayFrance voyait le jour. Deux ans plus tard nous avons décidé de vous raconter tout ce qu’il y a eu depuis cette date.

Il était une fois (ouais ça commence comme les contes c’est fait exprès) une petite communauté de fans francophones de Coldplay du nom de Coldplayer.  Un soir au printemps 2015 nous parlons sur la discussion Facebook de Coldplayer.fr des dix ans de X&Y et d’un article consacré dessus. Désolé mais non, nous n’avons pas de rédaction avec des bureaux, des réunions, des machines à café et des soirées arrosées. Guillaume, surnommé Guy nous annonce avoir discuté avec une certaine Babeth de ColdplayFrance, une galerie de photos du groupe, après une longue discussion avec notre “Chris K” (Julien au civil) qui d’ailleurs n’était pas chaud au début. Parce qu’il y a un point de départ à tout… À l’époque et on va pas se mentir, nous sommes en perte de vitesse et avons besoin d’un nouveau projet. Quand je suis arrivé en décembre 2014, Julien avait même évoqué à notre première rencontre physique la possible fermeture du site. La tombe du site était prête, Google n’attendait qu’elle.

La première idée est de créer un site commun, ColdplayFrance / Coldplayer quoi. Mais avant il faut se mettre les bases : qui vise-t-on et dans quelle ambiance ? Rapidement le côté communautaire prend le dessus, le partage et l’interaction dans la bonne humeur. Pour le nom, nous prenons celui de ColdplayFrance, simple et efficace. L’objectif au départ était de créer un site commun en gardant les deux communautés. Mais la fusion prendra le dessus. Il ne manque plus qu’un site, et c’est là que ça se complique.

Le point de départ technique

Pour un site il faut un nom de domaine, le lien en quelque sorte. Nous souhaitons coldplayfrance.com (en cliquant sur ce lien il n’y a rien, c’est juste pour illustrer), logique allez-vous nous sortir. Mais pas tant que ça car ce domaine est déjà pris. Non pas par un site de fans mais un blog sur la calvitie, basé en Chine. Non ce n’est pas une mauvaise blague. Mais il est laissé à l’abandon et expire quelques semaines plus tard alors nous attendons. Mais au jour J il est renouvelé, et nous finissons avec coldplay-france.com que vous connaissez. Au total, trois semaines de perdues. Pas tant que ça car le menu commence à se dessiner avec ses rubriques et dérivées. Nous sommes fin mai et la base est là, il manque le modèle. Pour l’instant, ce n’est qu’un brouillon de feuille papier format A4, du papier recyclé hein.

Nous donnons ce travail à Tony, spécialiste de ce genre de choses mais par manque de temps il doit laisser tomber le projet, alors nous décidons après longue réflexion, et sans rien connaître (ou presque), de prendre la conception du site sous notre tutelle. Oui nous sommes des tarés. Mais finalement on se dit qu’à plusieurs on s’en sortira. Maintenant faut y aller… partir de zéro avec cette montagne face à nous, sans avoir aucune idée d’où et comment cela va se terminer. Oui nous sommes complètement tarés.

Les lettres de nos fans (on déconne)

Les premières pages

Petit (très long) tour sur WordPress pour chercher un modèle de site qui serait adapté à nos besoins. En parallèle je démarre les fiches des disques sous document word, un travail long mais obligatoire. Une grosse semaine à plein temps pour une quarantaine de pages. Au début du mois de juin nous décidons du modèle. Un type de site taillé pile poil pour les groupes de musiques, ce qui nous a permis de faire les fiches de concerts, les vidéos… Là vous vous dites « ça va maintenant c’est tranquille ». Ouais… non. Non. Non.

Je rentre de vacances quinze jours plus tard et démarre la mise en page de la discographie avec l’aide des présents, et est le premier à tester la plateforme du site. Alors faut tout tester, toucher à tout, un peu comme un gosse avec des jouets, faire gaffe et être créatif. Rapidement des problèmes arrivent, taille des photos, placement, effets… Et premiers dolipranes. Le truc d’un étudiant en journalisme qui se prend pour un développeur. Mais Julien arrive et petit à petit le modèle de cette page prend forme. Ce que je ne sais pas c’est qu’on allait passer le reste de nos vacances dessus, soit sept semaines à bosser presque tous les jours. Le soutien de l’ensemble de l’équipe est important pour tout ce qui concerne les avis et les idées pour améliorer ce qui est fait.

Photos et traductions

Pour la traduction des chansons, nous décidons de nous les répartir à trois, mais celles-ci s’avéreront mauvaises et PJ les peaufinera au fur et à mesure. Niveau galerie, c’est Babeth qui s’en occupe, dans son coin, presque en solitaire. Mais le résultat sera là, plus de 3000 photos au total. Placées une à une, imaginez les heures de boulot. Je me souviens encore de la première fois que je l’ai vue, me rappelant de l’époque de sa galerie personnelle qui ne mettait pas ses photos en avant. C’est là que l’on se rend compte de l’importance de l’esthétique d’un site. Pour le reste, forum et réseaux sociaux notamment nous nous en chargeons tranquillement, au jour le jour car ce n’est pas la priorité. Enfin, le graphisme est confié à une spécialiste qui avait du temps de libre, trouvée un peu par hasard mais qui aura eu une large part dans la période avant l’ouverture du site, notamment sur la cohésion de groupe.

Évidemment pour marquer l’ouverture faut une info qui va amener du clic et de la vue, “Coucou on est là !“. En juin, Julien et Guy sont allés à Londres et ont croisé Phil Harvey qui a révélé que Coldplay allait passer en France avant la fin de l’année. Plus tard nous saurons que ce sera le 9 décembre un duo Grand Journal et concert à la salle Wagram. Nous préparons donc un article qui sera le premier du site. Du coup on prépare le format des papiers, avec les photos, les fonds tout ça tout ça. L’avantage avec ce modèle c’est qu’on peut TOUT faire, à condition de savoir le maîtriser, et c’est pas du gâteau.

Le programme pour notre anniversaire (je rappelle que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé)

Et l’ouverture…

Bref, au bout de deux mois et demi de travail le site est quasi prêt. Mais nous prenons conscience du travail qui reste et du poids à supporter avec le nom, alors quelques tensions arrivent et le site menace de ne jamais ouvrir. Mais avec plusieurs jours de calme et de discussion tout rentre dans l’ordre. Parce que tout n’est pas rose mais rassurez-vous on ne s’est pas foutu sur la tronche non plus. Puis nous sommes revenus dans nos valeurs que nous avions perdues. Manque une date, normalement ce devait être le 2 septembre (oui un hasard cette date, AUCUNE symbolique). Mais avec ces soucis on prend du retard et ouvrons le 20 septembre.

De jour en jour nous voyons les stats du site grimper et les fans sur Facebook et Twitter augmenter. Twitter d’ailleurs qui est parti de zéro. En plus nous ouvrons au bon moment avec l’arrivée prochaine de A Head Full of Dreams. Pas un hasard non plus tout est prévu… Vient ensuite le fameux moment où on manque de monde, et avons besoin de recruter un peu tous à les postes. Depuis l’ouverture, quatre personnes ont rejoint l’équipe et personne ne nous a quittés. Après un an, les résultats sont bien meilleurs qu’espérés, pour ne pas dire imaginés. Mais là n’est pas l’essentiel.

… Avant la récompense

Car un événement va nous marquer, l’ensemble de l’équipe et surtout ceux qui y ont participé. Pour le concert de Nice, nous avons créé un groupe de fans de la page sur Facebook, pour organiser, discuter et préparer le concert, un peu à l’image de celui de Wembley. Ce sera bien plus que cela, des amitiés naîtront de ce groupe qui a vécu dans une ambiance exceptionnelle à un point que le jour où je vois Julien quelques jours avant de partir à Londres nous en parlons, juste pour y croire. Après un an de travail et d’investissement, ce groupe de Nice reste certainement la première image que nous gardons. Mais ces quelques 200 personnes sont juste l’arbre qui cache la forêt, pour reprendre les mots de Chris K (Julien, désolé mais les pseudos j’y arrive pas), les fans (vous quoi merde) êtes ” une adhésion rapide, forte, surprenante, touchante et (on l’espère) durable “. Parce que nous n’avons pas choisi notre slogan par hasard : « Un site de fans pour les fans ».

Un an plus tard, le 14 juillet 2017, suite à un nouveau groupe Facebook, nous organisons la première rencontre entre fans sur le sol français. Pendant toute une après-midi, nous organisons jeux et animations. Près de 50 personnes y participent. L’occasion pour eux et nous de franchir cette limite numérique, et de nous rencontrer enfin. Des visages, des voix et des personnalités se révèlent à nous. Des mois que nous préparions cet événement, qui plus est un jour de fête nationale. Le soir, avec le petit groupe qui restait, nous nous sommes rendus sur le Pont Alexandre III pour admirer le feu d’artifice tiré depuis la Tour EIffel. Pour célébrer cette journée assez exceptionnelle et l’apothéose de cette tournée nous avons conçu le premier webdocumentaire consacré à ses fans. Pour dire merci à Coldplay, mais aussi à vous. On a souhaité vous laisser une trace pérenne de ces trois dates, mais aussi laisser une ouverture sur l’avenir. Cette tournée se termine, mais l’aventure continue.

Photos de fans du concert de Coldplay à Nice du groupe Facebook consacré.

La photo de groupe du 14 juillet. On vous kiffe <3