(Benji) Pour la première fois de ma vie, j’ai eu la chance de voir Coldplay en live, au Grand Journal de Canal+, pour une journée exceptionnelle. Passée avec des gens exceptionnels.

Il est 13h au centre commercial Les Passages, collé au mur du Starbucks, lorsque j’aperçois Fanny et Nelly, deux sœurs, avec qui nous avons prévu de nous rencontrer aujourd’hui, dans une discussion de groupe sur Facebook. Nous sommes ensuite rejoints par Julie, Guillaume et leurs amis. « Guigui », c’est une des mes meilleures connaissances de ColdplayFrance, un de ceux qui m’ont accueilli il y a un an à Coldplayer.fr à l’époque, et avec qui je pars à Londres en juin prochain, avec Julie d’ailleurs. Alors les rencontrer fait chaud au cœur, de les voir enfin physiquement, de pouvoir entendre des voix, sentir une présence. La vie réelle.

Petit problème, le tournage commence à 14h et nous risquons d’être en retard. Pour nous rassurer, Guillaume a oublié sa chemise dans sa voiture, je dois faire le GPS par téléphone d’un quartier que je ne connais pas. Mais avec succès, un véritable périple digne de Pékin Express. Mais nous sommes tous à 14h devant le studio de Canal+, rue de Silly à Boulogne-Billancourt. L’ambiance est à la déconnade entre nous, souriants, de bonne humeur. Bref, nous sommes heureux d’être ici. Certains me demandent comment je me sens à l’idée de rencontrer le groupe pour la première fois. « Excité, impatient » sont les seuls mots qui me viennent. Mais la tête bout, un de mes plus grands rêves va se réaliser dans quelques minutes.

Nous rentrons sur le plateau vers 15h30, après plus d’une heure d’attente. Nous essayons de rester ensemble, mais nous devons nous séparer. Je me retrouve avec cinq de mes amis et rapidement je remarque que j’ai une place de choix. Quatre sièges me font face et une caméra dans mon champ de vision. La place de rêve. En attendant nous chantons les titres de Viva La Vida, album diffusé par la régie. Le chauffeur de salle est exceptionnel, toujours à sortir une blague, et il nous fait monter en température. Nos yeux sont ensuite attirés vers la scène, vers ce décor magnifique. Puis petit à petit les mouvements sur le plateau s’accélèrent, et à un moment au loin, j’aperçois une tête avec un crâne dégarni, Will je t’ai reconnu ! Des frissons l’envahissent, depuis quatre ans que j’attends ce moment… Ils sont là, au pied de la scène. Maïtena Biraben les accueille. Ils sont souriants, heureux d’être là, Chris Martin est remonté, bouge tout le temps, intenable le gars.

L’émission démarre par l’interview, Chris Martin sort un grand nombre de blagues. Entre temps, nous avons pu voir de notre place le haut des fesses de Will et les chaussures magnifiques de Chris. Enfin vient le moment tant attendu, celui où les gars montent sur la scène et entament Adventure Of A Lifetime, un moment de joie et de sourire. La sensation de les voir jouer en vrai est difficile à décrire. C’est juste magnifique, surtout de le partager avec des fans, qui deviendront des amis. Vient ensuite Everglow, une perle, surtout en live. Les larmes viennent mais je les retiens, l’instant est trop beau. En bonus nous avons droit à A Head Full Of Dreams, qui ne sera pas diffusé le soir. Près d’une heure de bonheur et de magie.

Le soir, nous mangeons ensemble. Avec Guy, on arrête pas de sortir de grosses conneries. Cette journée nous a tous réuni. Pourtant, quelques heures auparavant, nous ne nous connaissions pas, mais le partage de cette journée a crée des liens. « Alors, ça fait quoi de les voir ? » Comment dire… De si près, il n’y a pas de mots, même deux jours après je n’arrive pas encore à réaliser. En quittant le plateau, nous avons touché le pied du micro, les guirlandes et les caisses contenant la basse et la guitare de Jonny, comme un symbole de pèlerinage.

Avec Guy et deux de ses amies, nous finissons la soirée face à la Tour Eiffel, recouverte de brouillard à partir du deuxième étage. Mais elle est belle comme cela, lui rendant un côté mystérieux. Sur un mur situé sur la place du Trocadéro, nous inscrivons le nom de notre site « ColdplayFrance » avec la date du tournage, le 9 décembre 2015. Une date à jamais gravée dans ma mémoire.